Norme EN 1149

Des vêtements de protection dits antistatiques sont conçus pour éviter le risque d'étincelles, de flash électrique fort et subit, induit par l'accumulation de charge électrique sur le corps. Ils sont principalement utilisés dans des milieux à risques explosifs tels : usines chimiques, raffineries, usines d'armement, mines. Ils sont aussi beaucoup utilisés pour protéger des matériaux sensibles aux décharges électriques tels sur des sites de fabrication électroniques, montage de semi-conducteurs. Ils sont enfin utilisés sur des sites à atmosphères contrôlées tels les ateliers de peinture automobile, le but étant d'éviter l'émission de particules susceptibles d'aller se déposer sur la peinture des carrosseries.
L'antistatique peut être apporté par un traitement limitant la formation de charges électrostatiques ou, par adjonction de fils de carbone ou de métal facilitant leur évacuation. Les propriétés électrostatiques des vêtements de protection sont traitées dans une série de normes Européennes.
EN 1149-1 : Résistivité de surface (méthode d'essai et exigences).
Avec un vêtement homologué à cette norme, le porteur doit être directement mis à la terre (utilisation d'une tresse métallique par exemple) ou par des chaussures conductrices.
EN 1149-3 : Méthodes d'essai pour la mesure de l'atténuation de la charge.
Avec un vêtement homologué à cette norme, les vêtements sont antistatiques par induction, ils ne se chargent pas électriquement, il n'est pas nécessaire de les relier à la terre.
Voir tous les articles à la norme EN 1149